Partagez | 
 

 Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 23
Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 27
Figure : Tweedle Dee
Localisation : Dans les pattes de Vivaldi
Avatar : Dylan O'Brien
avatar
April Oolong
MessageSujet: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 18:58



April Oolong


Carte d'identité...

Bonjour, je m'appelle April Oolong. Je suis né à Heartland, le 23 septembre d'il y a 20 ans. D'ailleurs je suis un garçon et j'ai donc 20 ans ans. Je suis arrivé à Wonderland il y a quelques temps déjà et on dit de moi que je suis will you take a cup of tea dans ce petit pays. D'ailleurs, certains on l'habitude de dire que je ressemble à Dylan O'Brien.

Pour tout vous dire je suis bisexuel et célibataire. Mais je peux encore vous dire que je viens de Heartland, mais que je me plait bien ici maintenant. On peut aussi dire que j'ai une grande famille ! Enfin grande de cœur car techniquement je n'ai qu'une sœur jumelle, June et même si je l'embête souvent, elle me suffit amplement.


Les mauvaises langues me qualifient d'hyperactif, moi je me trouve juste dynamique, c'est tout ♦️ A l'instar de ma Vivaldi, j'adore le thé et si vous avez le malheur de laisser votre tasse traîner, soyez certain que vous la retrouverez vide ♦️ Oui, j'ai dis « ma Vivaldi », comme c'est « mon Loir » et « ma June », suis un petit peu possessif ♦️ Très curieux, je fouille partout, pose des questions sans tact et n'hésite pas à espionner les habitants du royaume pour me satisfaire comme pour protéger maVivaldi ♦️ Vous ne me verrez jamais seul, si ça arrive c'est que je cherche quelqu'un ♦️ Je collectionnes les « objets de curiosité », tout ce qui sort de l'ordinaire je le prend ♦️ Je prend mon rôle d'intendant très au sérieux, je donne tout ce que j'ai pour bien gérer le château de ma Vivaldi mais là où ma sœur est l'organisation incarnée, moi, je suis plutôt du genre « hôte super cool qui valide tout ce qui a l'air fun même si ça bouleverse l'organisation de June »  ♦️ J'adore faire des blagues, surtout quand ma victime est le Loir  ♦️ Vivaldi est comme une mère, je lui dois tellement que même l'éternité ne suffirait pas à lui montrer mon affection ♦️ J'adore embêter ma sœur, la faire sortir de ses gonds, elle devrait s'amuser plus et faire plus confiance à Vivaldi ♦️ Touche à mes proches et je te fais la peau, et si j'échoue sache que je suis très rancunier ♦️ On me retrouve souvent endormie dans le lit d'un autre, à ses pied ou en travers, parce que, définitivement, j'aime pas être seul ♦️ Quand j'ai peur, je me cache. Je suis très doué à cache-cache à cause de l'ancien Chapelier ♦️ Je suis une catastrophe ambulante, gaffeur, maladroit, j'ai toujours une connerie en tête à faire.


Audience à la Reine...

♦️ Il me semble que tu as fait un voeux avant de venir ici ? Je me trompe ?
Jamais fais de vœu madame ! J'ai toujours été là, du plus loin que je me souvienne j'ai traîné dans le domaine du Chapelier. Je ne me rappelle pas nos parents, peut-être qu'on est né d'une liaison interdite entre le Chapelier et une invitée ? Ou la domestique fétiche du Chapelier et d'un invité ? Cela expliquerait son désamour vis-à-vis de ma sœur et moi... J'ai pour unique famille ma sœur jumelle, June, et Rhapsody, pour mère Vivaldi et cela me va très bien. Alors oui, je sais que normalement y a eu un moment de ma vie où je n'étais pas une figure mais je ne m'en rappelle pas. Si j'ai oublié, c'est qu'au fond ce n'était pas important. En faite, si j'avais fais un vœu je crois que n'aurait rien souhaité de plus que ce que je n'ai déjà : une famille et un métier où j'aide à rendre cette endroit que j'aime tant encore plus formidable.


♦️ Depuis la tour de l'horloge tu as choisi ton camps, pourquoi as-tu prêté allégeance à ce dernier ?
La question ne s'est jamais posée, j'étais chez le Chapelier voilà tout. C'était lui qui nous possédait, lui qui dirigeait, je... je ne pouvais pas abandonner June et puis où est-ce que je serais allé ? J'appartiens à ce royaume, vous me voyez débarquer avec un baluchon chez la Reine de cœur ? J'aurais l'air malin à la porte à dire que mon Patron est ignoble avec nous, qu'on demande que le gîte et le couvert ? Non, je ne pouvais pas faire ça et puis.. que serait devenu les autres figures du royaume du Chapelier ? Je ne dis pas que je suis important mais je ne pouvais pas partir et laisser tout le monde. Alors je suis resté dans ce royaume où je suis né, ce royaume auquel malgré tout je suis attaché et j'ai bien fait. Qu'est-ce que j'ai bien fais ! Quand l'horloge du Chapelier c'est arrêté, que Vivaldi nous a pris sous son aile, mon monde s'est éclairé. J'avais attendu ça depuis si longtemps ! Tout ce en quoi je croyais prenait sens, nous avions un sens, tout était plein de sens. Est-ce que vous me suivez ? Elle nous a tiré de notre immobilisme ! Moi qui avait l'espoir fou d'un monde plus joyeux, cela se réalisait ! Je sais que June ne le voit pas comme ça mais moi, je le vois. Sans elle, on serait encore à prendre la poussière dans un coin du château ! Je lui dois tellement... Je n'ai pas simplement prêté allégeance, je suis complètement dévoué à ce royaume.

♦️ Que penses-tu de la rivalité entre la chapelière, le gérant et la Reine de coeur ?
Pas touche à ma Vivaldi, à notre royaume ! Il faudra me passer sur le corps s'ils veulent nous envahir ou je ne sais quoi ! J'ai beaucoup de mal avec les autres royaumes, je ne les hais pas hein mais ils doivent montrer pattes blanches. Je suis mon instinct, en général c'est pas efficace mais je n'ai rien d'autre et j'irais bien demander une formation d'espion mais June en rigole d'avance... Bref, tout ça pour dire que je n'ai pas d'opinion sur les rivalités, elles existent voilà tout et moi, tout ce que je ressens, c'est que je dois protéger le royaume de la Chapelière. Je ne me pose de question, la politique c'est pas pour moi, je laisse ça aux autres.


Derrière l'écran...

Coucou tout le monde ! Sur le Web on me surnomme Seon, Malta, Darren Cailloum... car je n'ai jamais su me choisir qu'un pseudo. Ce que je peux dire de plus c'est que je RP depuis le collège, avec des pauses plus ou moins longue et que ben, maintenant je suis dans la vie active et j'ai toujours pas décroché du rp 8'D et que je trouve que Alice in heart land est un forum génial, avec un contexte de fou qui me donne envie de découvrir le manga *x*, mais ce forum m'as aussi appris que les licornes mangent des paillettes, je le note si je veux attirer une licorne dans mon jardin (a).

D'ailleurs mon dernier mot c'est que je vais mettre le bazaaaar partout car April va ADORER courir partout et se mêler de ce qui ne le regarde pas 8D Et je vais coller ma Vivaldi, mariée ou pas le forrain il s'en approche pas  grumpy

©️ Viviie & Dezaia. Icônes par Warriors






Dernière édition par April Oolong le Lun 8 Déc - 22:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estellize.tumblr.com/
Messages : 23
Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 27
Figure : Tweedle Dee
Localisation : Dans les pattes de Vivaldi
Avatar : Dylan O'Brien
avatar
April Oolong
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 19:05



Once Upon a time a little boy...


All we need is just a place we can call home

Mes yeux s'ouvrent, enveloppé dans la clarté du matin je clignes des yeux, plusieurs fois, jusqu'à m'habituer à la lumière du jour qui filtre à travers les rideaux. J'ai fais un rêve étrange, si réaliste que j'ai encore le goût du pain sur mon palais, si intense que l'odeur du thé ne s'est pas estompé. Je sens le froid sur ma peau, recroquevillé dans le lit je m'enroule dans la couverture jusqu'à toucher ma sœur, encore endormie à mes côtés. Un rêve si vrai que je n'ose croire...

Prépare toi petit garçon, elle sera longue l'expédition
[x]

Une femme comme un tant d'autre dans le royaume du Chapelier s'acharne à cultiver des feuilles de thé dont la qualité ne vaut pas tant d'ardeur. Elle s'acharne, se lève aux aurore pour ne se coucher que lorsque son corps n'en peut plus, épuisée, terrassée, elle recommence dès le lendemain. Un homme souvent vient l'aider, ensemble ils agrandissent la production, ensemble ça marche mieux... L'homme s'invite de plus en plus, il mange avec la femme et, fatalement, s'installe chez elle. C'est un amour simple sans passion de deux vieilles horloges lasses d'avancer seules dans l'existence. Une maisonnette, un petit jardin et la vente de feuille de thé, cela leur suffit pour l'instant. Le commerce est dur mais la passion qui enflamme le cœur de Margary n'a pas d'égal, aussi concurrentiel soit ce commerce jamais elle ne l'abandonnera. Royaume de l'Homme au Chapeau, royaume du thé et des plaisirs simples, loin du frasque de la royauté et de la folie des fêtes foraine. Peter a grandit ici à la frontière entre le royaume de cœur et celui du Chapelier, ses yeux ont rêvés cette autre vie mais devenu figure d'un agriculteur, il ne peut en sortir. Une tâche est une tâche, un devoir est un devoir. Peter aime Margary, il aime encore plus ses rêves déchus. Là, de l'autre côté, il y a un beau royaume de festivité, il y a des gâteaux à chaque dessert ; là-bas il n'y a pas la terre boueuse, les reins qui souffrent. Là-bas, dans ce royaume de cœur rouge, cela ne peut-être qu'un rêve. Margary n'y pense pas, elle aime le thé de moindre qualité, celui qui a le goût acre mais la chaleur d'un amour sincère pour sa terre. Margary aime Peter et lui, se meurt d'ambition à mesure que le temps passe, lui s'enfonce dans la frustration d'une situation qui l'emprisonne. Il se met à mépriser le manque de souhait de celle qui est devenue son épouse, silencieux, il alimente en lui les graines de la rancune.

Je suis enceinte. Un enfant à naître, une descendance et rien à lui offrir. Rien si ce n'est une maison branlante dans un parterre de thé, rien de beau, rien d'un prince... Peter se maudit, se hait, de ne rien avoir de plus à donner à son enfant aimé... Un enfant, non deux, un garçon et une fille nés le premier jour de l'automne. Si beaux, si aimés, douceur de June et farce d'April et face à ces enfants qu'il aime à s'en damner, Peter prend conscience qu'il est temps pour lui de se battre pour ce en quoi il croit. Né du mauvais côté de la barrière, il n'imposera pas sa propre vie à ses enfants ! A grand coups d'argument il convainc Margary qu'elle doit abandonner la culture de thé, lui laisser à lui seul ce commerce branlant alors qu'elle se mettra à la couture. Un Chapelier ne peut tout raccommoder seul, elle est doué, son passe-temps sera son gagne pain. Cette idée folle fonctionne, Margary doigt de fée se fait même remarquer du Chapelier qui lui fait l'honneur de l'accueillir à sa cours. Regarde  ma collection de Chapeau, regarde, admire et fabrique moi en des nouveaux. L'homme rustre la fait sourire, elle travaille dur pour lui plaire mais ses enfants peuvent la voir tous les soirs errer dans ses champs. Ils jureraient de l'y avoir vu pleurer en silence le souvenir d'une époque où elle avait en charge ces thés tant aimé. Que vaut un train de vie élevé quand on le subit ? La nostalgie étreint son horloge, les larmes la noie, elle souffre la couturière de chapeau et sous le regard triste, compatissant, de deux enfants, elle essaie de se battre contre sa mélancolie. Peter irradie, galvanisé par l'argent, aveugle aux changements qui s'opèrent en son épouse. Un an, deux ans, cinq ans, les enfants ont maintenant sept ans et qu'elle est maigre leur mère, qu'il est beau dans son costume leur père. Ils ne rient pas souvent, solidaire, jouant en silence pour ne pas perturber la mère fatiguée, ils n'ont connu que le silence et l'amour mélancolique ; le père qui rêvait de leur offrir une belle vie y pense toujours, il amasse l'argent pour cela, leur trouve un précepteur, pour des enfants nés dans une maison de bois ils sont éduqués comme des fils de nobliaux. Ils ne connaissent pas très bien ce père absent. Ils ont sept ans quand son horloge s'est arrêtée, ils l'ont retrouvé allongée dans la lavande, un pâle sourire aux lèvres. La douleur embrase le cœur de Peter et il pleure, pleure, cet homme rude aux rares élans d'affection. Il pleure, serre contre son torse sa progéniture, se plains et maudis le sort. Les enfants se taisent, subissent mais dans leur chambre, April ne retient pas sa douleur et elle, June, n'a d'autre choix que serrer son frère dans ses bras. N'a d'autre choix que de devenir une mère pour lui, de devenir la femme de la maison.

En cachette le père s'en va frapper à la porte du Chapelier, le suppliant d'adopter ces pauvres jumeaux malheureux et l'homme, sans égard pour sa douleur, lui rappela qu'il n'était qu'un employeur. Que la vie est difficile mais qu'il n'y peut pas grand chose, deux enfants de sept ans, qu'est-ce qu'il pourrait bien en faire ? Ils ne savent rien faire ! Tenir une maison, répond le père, tenir une maison... Sept ans, c'est bien trop jeune, revenez frapper à ma porte un autre lendemain. Ils ont neuf ans, ils ont douze ans... la vie avance, se fait, incertaine et le trou dans le toit n'a de cesse de s'agrandir, le silence résonne et Peter s'afflige de ne pas savoir comment les tirer vers le haut. April n'est pas très doué en culture, il n'est pas assez patient pour la comptabilité et sa maladresse le rend inapte au commerce. Que vais-je faire de toi ? Il sait qu'il mariera la fille, mais lui, comment en faire son héritier ? Ca commence à hausser le ton dans la maison, ça hurle, April s'en prend au père, l'accuse d'avoir tué leur mère et de vendre la sœur. June ne t'appartiens pas ! Je t'appartiens pas ! Il ne comprend pas, ils ne se comprennent pas et une cohabitation sans dialogue s'étire jusqu'à ce qu'il ait seize ans.

Jusqu'à ce qu'ils deviennent la figure des Jumeaux.

Contrairement à leurs parents dont les figures étaient précises, ces deux-là n'avaient pas de mode d'emploi, d'explication dans l'appellation. Tweetle Dee et Tweetle Dum, cela ne veut rien dire, que doivent-ils faire ? Où aller ? Vous êtes liés pour l'éternité, incapable de vous séparer, incapable d'envisager une existence loin de l'autre. Vous êtes là pour divertir, fous sans le statut vous êtes malléables, vous êtes une pair pour le prix d'un. Lié par le sang, par la naissance comme par l'âme, ils leur fut aisé d'accepter ce nouveau statut. Pour April c'était une bénédiction, jamais il ne sera séparé de June, après la douleur jamais refermé d'avoir perdu leur mère, il savait qu'il ne vivrait pas l'abandon de nouveau. Ce fut une victoire sur leur père, tu vois, jamais tu l'éloigneras de moi, marie la ou fais en ce que tu veux, jamais elle ne s'éloignera ! Vous êtes là pour divertir, une pair pour le prix d'un. Ce que June avait entendu mais qu'April avait refusé d'entendre c'était la simplicité même de leur condition : ils étaient un lot. Un parfait lot adaptable, posable sur un meuble ou utile à tous. Là où certain raclent à engager deux serviteurs, il était maintenant possible d'en avoir deux pour le prix d'un. Au fond, vous n'avez pas véritablement d'identité, vous n'êtes qu'une seule et même personne.

Le Chapelier fit valoir son droit sur eux, profitant de l'aubaine qu'ils représentaient et si April hurla d'indignation son père lui rappela son devoir. Tu as la possibilité de faire enfin quelque chose de ta vie, fils ! Cesse de faire l'enfant ! Toi qui te promène dans les jardins, qui erre dans l'atelier de ta mère en quête de souvenirs ! Toi qui ne fais RIEN pour la famille ! Toi, toi, toi ! Et April hurle à l'esclavage, hurle qu'il refuse qu'on le place là-bas, chez ce fou qui n'a pas voulu d'eux autrefois. Sacrifie toi ! Jamais ! Et ils hurlent, le père et le fils, ils hurlent à s'en époumoner, ne comprends-tu pas fils qu'il est temps de grandir ?! Ton ambition va tous nous tuer ! Ne comprends-tu pas que j'ai fais tout ça pour nous ?! Ta mère, le Chapelier, vos figures sont une aubaine, tout ça pour vous ! Peter regrette d'avoir mal aimé son amour de Margary mais il refuse que ses enfants s'enlisent dans une vie passable. Ca hurle, ça frappe, les objets volent et le doux April se bat avec une colère d'enfant. Des phrases sont prononcées, armes entre ses mains menues. Je te hais. Tu ne vaux rien. Il ne comprend pas, refuse de se mettre à la place de l'autre. J'ai le pire père du royaume. Il est cruel dans son indignation. On va s'enfuir loin de ce royaume ! Ton thé est minable ! Tu es minable ! On va se barrer loin d'ici et j'aurais plus ta sale gueule en face de moi tous les jours ! Il n'a pas conscience de tout ce qu'il hurle.

L'horloge s'est arrêtée.
Comme ça, il encaissait tout ce que son fils criait, répliquait plus fort, s'asphyxiait pour calmer April dont le tempérament emporté ne semblait pas avoir de limite.
Une bête crise d'horloge.
Puis ce fut le silence.

Un rêve si vrai que je n'ose croire... aussi je me réveille sans plus y penser. Je ne me rappelle pas ma vie avant d'entrer au service du Chapelier. Plusieurs personnes m'ont dit que c'était dû à un choc psychologique, ou alors on m'a lancé un sort, je l'ignore et si pendant quelques années il me fut difficile d'accepter de vivre avec une ardoise vierge j'ai finis par m'y faire. Entré au service du Chapelier à l'âge de seize ans avec ma sœur, j'avais le sentiment que je me devais d'y aller, c'était mon devoir, je me le devais. Une promesse à moi-même, une promesse à un être disparu dont j'ignore le nom, c'était un devoir, la question ne se posait pas, je le devais. Ce fut l'Enfer mais jamais je ne pliais la nuque, la nostalgie qui m'était alors coutumière n'avait de cesse de me talonner, je fus vivant au début, j'ai essayé d'enjoliver ce château, de le remplir d'un peu de chaleur. Espoir naïf de rendre cette tâche meilleure, je ne sais pas ce qui en moi me poussait à agir de la sorte, j'ignore d'où me venait ce besoin de ne pas gâcher l'instant, quoi qu'il en soit j'ai tout mis en œuvre pour me rendre indispensable auprès du Chapelier. Je ne sais rien faire de mes dix doigts, incapable, maladroit, taxé rapidement de parasite, le Chapelier nous plaçâmes dans un coin de son château et j'y pris la poussière.

Que le temps est long quand vous n'avez rien le droit de faire, quand vos mouvements se doivent de ne pas faire de vague et quand chaque faux pas entraîne une sentence. Heureusement que June était là, mon roc et à nous deux, nous avancions vers un lendemain identique au jour précédent. Jusqu'à ce que les habitants du royaume disparaissent, jusqu'à ce que ce Chapelier ignoble s'arrête de faire tic-tac. Je ne sus que bien plus tard ce qui s'était passé, à l'époque je m'étais enlisé dans un tel marasme quotidien que plus rien ne me stimulait. A l'instar des meubles et de la vaisselle, la nouvelle Chapelière obtient notre garde.

All of me love all of you
[X]

Elle nous a offert une raison de vivre. De rien, je deviens intendant ; d'invisible j'eus autorisation de me promener librement dans le château. Petit à petit j'osais sourire un peu plus, petit à petit je poussais les limites mais rien en Vivaldi ne me brida. Au contraire, elle m'incitait à laisser libre cours à « mon moi », à cette individualité dans ce binôme que je forme avec June. Des instincts primaires enfouit en moi ont éclos, attiré comme un papillon par la lumière, je courus vers la mère qu'elle représentait. June essayait de me protéger d'elle, taciturne mais rien à cirer, je me sentais bien trop heureux dans ses bras. Vivaldi me fit me retrouver, m'épanouir et jamais je ne saurais lui dire l'étendu de mon affection. Petit à petit mes rires se mirent à emplir le château, mes pas courant sur le parquet résonnent, je bois dans toutes les tasses, rient de toutes mes bêtises. Là où June est la parfaite intendante, je suis celui qui n'en fait qu'à sa tête. Haïssant l'ennui et rejetant la rigueur, je défais ce dans quoi j'ai grandis : je veux un monde bordélique, fou ; un monde sans rôle et sans contrainte. Je veux un soleil les jours de pluie, un sentiment de sécurité pour chacun. Je dors dans tous les lits, taquine Rhapsody, allant la réveiller comme lui donner de mauvais message à délivrer juste pour le plaisir de la voir tourner en bourrique. Je veux de l'insouciance, de la légèreté. Je refuse la guerre et la solitude, maudissant tous ceux qui oseraient se lier à mes proches, montrant les crocs face aux autres royaumes.

Je suis le chiot de garde du royaume de la Chapelière.

© Viviie & Dezaia. Icône par Warriors.




Dernière édition par April Oolong le Dim 14 Déc - 13:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estellize.tumblr.com/
Messages : 54
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 28
Figure : La chapelière
Localisation : Dans mon fauteuil, sirotant du thé noir.
Avatar : Gemma Arterton
avatar
Vivaldi Darjeeling
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 19:08

Mon ptit chaton en sucre!!!
*câline*

Bienvenue à la maison je t'aimeuuuuh maman va te faire des cookies et du bon thé!!!! haon

_________________

« Every night, I dream you're still here. The ghost by my side, so perfectly clear. When I awake, you'll disappear, back to the shadows with all I hold dear. I dream you're still here....  » © TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 23
Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 27
Figure : Tweedle Dee
Localisation : Dans les pattes de Vivaldi
Avatar : Dylan O'Brien
avatar
April Oolong
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 19:13

Merki ma Vivaldi rien qu'à mwa luv

owi des cookies et du thé cookie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estellize.tumblr.com/
Messages : 36
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 27
Figure : Le Forain.
Localisation : Dans le parc d'attraction en train de jouer du violon.
Avatar : Luke Evans
avatar
Andreas C. Goround
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 22:00

Pour le coup je ne sais pas si je dois te botter les fesses ou te dire bienvenue! Je vais donc choisir de te botter le cul pour te dire bienvenue mais en toute amitié bien sûr!
Quoi qu'il en soit si tu as le moindre problème n'hésites pas à sonner ma cloche ou celle de "moman", ou encore de la reine de coeur! On aime bien se faire sonner les cloches!
Bon courage pour ta fiche!

_________________
The Cuckoo-Clock Heart
Amour, amour, que l'on te cache difficilement ! tu parais partout, sur les lèvres d'un amant, dans ses yeux, au son de sa voix ; lorsque l'on aime, le silence, la conversation, la joie ou la tristesse, tout parle de ce qu'on ressent. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 23
Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 27
Figure : Tweedle Dee
Localisation : Dans les pattes de Vivaldi
Avatar : Dylan O'Brien
avatar
April Oolong
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 22:31

XDDDDDD

Viva il me fraaaappe triste
merci pour l'accueil Andreas humpf

Ouki j'irais te frapper la cloche si y a besoin (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estellize.tumblr.com/
Messages : 54
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 28
Figure : La chapelière
Localisation : Dans mon fauteuil, sirotant du thé noir.
Avatar : Gemma Arterton
avatar
Vivaldi Darjeeling
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 22:35

Pep Pep viens là mon ptit chaton!
Forain! tu laisses mon twin-roudoudou tranquille sinon je mets un pyjama en piloupilou pour le prochain RP :p

*Pat pat son April* luv luv

_________________

« Every night, I dream you're still here. The ghost by my side, so perfectly clear. When I awake, you'll disappear, back to the shadows with all I hold dear. I dream you're still here....  » © TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 27
Figure : Le Forain.
Localisation : Dans le parc d'attraction en train de jouer du violon.
Avatar : Luke Evans
avatar
Andreas C. Goround
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 22:40

Je vais demander le divorce moi! Ca sera plus simple!

_________________
The Cuckoo-Clock Heart
Amour, amour, que l'on te cache difficilement ! tu parais partout, sur les lèvres d'un amant, dans ses yeux, au son de sa voix ; lorsque l'on aime, le silence, la conversation, la joie ou la tristesse, tout parle de ce qu'on ressent. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 23
Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 27
Figure : Tweedle Dee
Localisation : Dans les pattes de Vivaldi
Avatar : Dylan O'Brien
avatar
April Oolong
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 22:45

*ronronne dans les bras de Vivaldi, puis apporte en douce les papiers à Andreas ahan*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estellize.tumblr.com/
Messages : 36
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 27
Figure : Le Forain.
Localisation : Dans le parc d'attraction en train de jouer du violon.
Avatar : Luke Evans
avatar
Andreas C. Goround
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 23:00

Vivaldi serait désemparée si je divorçais vraiment.

_________________
The Cuckoo-Clock Heart
Amour, amour, que l'on te cache difficilement ! tu parais partout, sur les lèvres d'un amant, dans ses yeux, au son de sa voix ; lorsque l'on aime, le silence, la conversation, la joie ou la tristesse, tout parle de ce qu'on ressent. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 28
Figure : La chapelière
Localisation : Dans mon fauteuil, sirotant du thé noir.
Avatar : Gemma Arterton
avatar
Vivaldi Darjeeling
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Lun 8 Déc - 23:04

Je dois l'avouer...mon coeur souffrirai trop malheureusement....Cet idiot de Merry m'a attrapé dans ses filets! GOUJAT

_________________

« Every night, I dream you're still here. The ghost by my side, so perfectly clear. When I awake, you'll disappear, back to the shadows with all I hold dear. I dream you're still here....  » © TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 23
Figure : La Reine de Coeur
Localisation : La crypte de Cristal
Avatar : Sarah Gadon
avatar
Mirena C. O'Hara
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Mar 9 Déc - 18:48

-en retard- Bienvenue à toi petit chat ♥
Bon courage pour ta fichette, tu te plairas ici on a des cookies è_é

_________________

Fairy tales exist only in my dreams
Une goutte de pluie vient de s'écraser sur mon front et elle m'a fait l'effet d'une larme tombant du ciel. Est ce que les nuages et les cieux pleurent sur moi, vraiment? Est ce que je suis réellement seule dans ce monde gris et triste ?
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 23
Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 27
Figure : Tweedle Dee
Localisation : Dans les pattes de Vivaldi
Avatar : Dylan O'Brien
avatar
April Oolong
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Mar 9 Déc - 23:39

je vais te trouver mieux ma Vivaldi ♥️

Merci Mirena, si y a des cookies c'est parfait luv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estellize.tumblr.com/
Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 23
Figure : La Reine de Coeur
Localisation : La crypte de Cristal
Avatar : Sarah Gadon
avatar
Mirena C. O'Hara
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Dim 14 Déc - 20:03



Ah, tu étais ici April? ♥


Tu es enfin validé et tu vas pouvoir vagabonder dans le Royaume de Coeur pour rencontrer d'autres figures !

Avant toute chose il faut dire que : Vivaldi a adoré ta fiche et qu'elle trouve que tu as apprivoisé son prédéfini, elle espère que tu pourras vite trouver ta jumelle ! Quant au reste du staff, on a hâte de voir ton personnage en action !

Pour en finir avec la paperasse tu peux aller recenser ton avatar , car les admins sont des feignants ! Mais aussi demander un RP par ici et si tu as la temps faire une fiche de liens et de RPs !

N'hésite surtout pas à venir papoter avec nous dans notre salon de thé et à passer sur la CB !
Profite bien de ton aventure parmi nous ♥

Le staff

© Viviie & Dezaia.



_________________

Fairy tales exist only in my dreams
Une goutte de pluie vient de s'écraser sur mon front et elle m'a fait l'effet d'une larme tombant du ciel. Est ce que les nuages et les cieux pleurent sur moi, vraiment? Est ce que je suis réellement seule dans ce monde gris et triste ?
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 23
Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 27
Figure : Tweedle Dee
Localisation : Dans les pattes de Vivaldi
Avatar : Dylan O'Brien
avatar
April Oolong
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   Dim 14 Déc - 20:22

Merci ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estellize.tumblr.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un vent de bonne humeur souffle sur vous et fait tomber les bibelots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au début, j'étais de bonne humeur. ⎢ Crépuscule
» Quel(s) est (sont) le(s) film(s) qui vous ont fait le plus pleurer ?
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Merci à vous pour tout ce que vous avez fait pour moi.
» Qu'est-ce-que je vous ai fait à la fin ? x Angélique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aliceinheartland :: Réveil à la tour d'horloge :: Qui suis-je? :: Tu t'es enfin trouvé!-